Partir étudier à l'étranger en Master

le mercredi 25 octobre 2017 à 19h

Etudier en France


  • Double-diplômé

Etudier en France après un Bachelor au Royaume-Uni ou ailleurs (Etats-Unis, Canada, Espagne, Irlande, Italie, etc.), c’est enrichir son parcours d’un deuxième diplôme, et ainsi, faire de vous un double-diplômé.

Les double-diplômés sont des profils très prisés sur le marché du travail, et plus particulièrement les double-diplômés titulaires d’un diplôme international et d’un diplôme français. En effet, ces étudiants peuvent justifier d’une certaine ouverture d’esprit, d’une capacité d’adaptation exceptionnelle ou encore d’un niveau d’anglais irréprochable ; tous ces éléments s’ajoutant à l’acquisition de compétences dans deux systèmes universitaires différents.

  • Une opportunité exceptionnelle par les admissions parallèles internationales

Traditionnellement, les Grandes Ecoles recrutaient l’essentiel de leurs promotions en classe préparatoire. Depuis quelques années, la tendance est à l’augmentation des places offertes aux étudiants en admissions parallèles – françaises ou internationales.

Les écoles souhaitent recruter davantage d’étudiants au profil plus complet et ayant un projet professionnel défini. Cela crée, d’une part, un mélange des genres, puisque les étudiants proviennent de cursus et de pays différents. Cela permet, d’autre part, de recruter des étudiants désireux d’intégrer une Grande Ecole ou Sciences Po en vue de concrétiser un projet professionnel qui a émergé pendant les trois ou quatre premières années d’études.

Les admissions internationales deviennent donc une voie d’entrée prioritaire qu’il est intéressant d’envisager dès la Terminale. Stratégiquement, intégrer un Bachelor à l’étranger permet d’avoir de meilleures chances d’intégrer une école du Top 5 (HEC, ESSEC, ESCP, emlyon, EDHEC) que d’aller en classe préparatoire.

Cette voie d’admission peut n’être envisagée que lors du Bachelor, si le passage par une Grande Ecole ou Sciences Po s’impose pour la réalisation d’un projet professionnel en particulier ou pour optimiser ses chances d’insertion sur le marché du travail français.

Pourquoi un diplôme français ?


Même si partir étudier à l’étranger après le Baccalauréat (ou équivalent) est très valorisé dans le monde actuel, et si certains diplômes étrangers (européens, américains, canadien) sont très reconnus en France, compléter votre CV avec un diplôme français présente des avantages indéniables, surtout si vous pensez débuter votre carrière professionnelle en France !

Tout d’abord, obtenir un diplôme français vous permettra de vous conformer au standard français du Bac+5 et d’obtenir autant d’expérience professionnelle que les autres étudiants français de votre âge, qui seront vos concurrents à votre entrée sur le marché du travail.

En effet, en suivant le programme Grande Ecole dans une école de commerce française ou en intégrant Sciences Po Paris en Master, vous ferez plusieurs stages de 6 mois ou plus, ce qui ne serait pas le cas si vous aviez suivi un Master à l’étranger, car dans la majorité des cas, ces programmes ne comportent pas de stage obligatoire de 6 mois.

D’autre part, le programme Grande Ecole dure en moyenne 4 ans et un Master à Sciences Po en moyenne 3 ans – stages inclus -, cela vous laisse donc davantage de temps, vis-à-vis d’un master d’1 an à l’étranger, pour affiner votre projet professionnel, au gré de vos expériences. En effet, à travers les stages de 6 mois obligatoires, vous aurez l’opportunité unique d’acquérir différentes expériences et ainsi trouver la voie qui vous correspond le mieux.

De plus, les programmes Grande Ecole des écoles de commerce françaises permettent de se spécialiser au fur et à mesure en choisissant une “majeure” comportant un ensemble de matières cohérent dans un domaine bien précis : finance, marketing, conseil, entrepreneuriat, etc.

A HEC et l’ESCP, les étudiants choisissent un M2 – dernière année du programme Grande Ecole – parmi plusieurs cursus disponibles : stratégie, marketing, entreprenariat, droit, média et art…. La logique est identique à l’EM Lyon, où les étudiants choisissent un “parcours fléché”. A l’ESSEC, il existe de nombreuses chaires et filières – ensemble de cours optionnels de spécialisation – que les étudiants peuvent suivre : la chaire santé, la chaire LVMH, la filière finance, la chaire média, la filière droit, etc.